Archive for the ‘Electronique’Category

Kit Flash pour Fairlight CMI

Le FLASH KIT est la solution pour s’affranchir des lecteurs 8″ d’origine !

KIT Flash pour Fairlight C.M.I.
Pourquoi remplacer un des lecteurs 8″ de votre Fairlight Computer Musical Instrument par cet émulateur de lecteur de disquettes ?

Il y a trois raisons :
– il est devenu très difficile d’acheter ou de trouver des disquettes vierges 8″ fonctionnelles.
– les lecteurs de disquettes sont souvent défectueux ou encrassés et il est encore plus difficile de trouver une disquette de nettoyage ou d’alignement. Et je ne parle même pas d’un nouveau lecteur de disquette fonctionnel.
– les disquettes d’origine, qui ont souvent plus de 30 ans, sont trop souvent illisibles car usées, détériorées (rayure, moisissure) ou corrompues (magnétisme).

Le FLASH KIT pour Fairlight C.M.I. élimine tous ces problèmes, et il ajoute de nouvelles fonctionnalités !

En effet, avec ce kit, vous pourrez :
– sauver vos sons sur votre ordinateur (Mac, PC),
– échanger facilement vos sons et compositions via internet,
– accéder à plusieurs centaines de disquettes virtuelles sans avoir à vous déplacer avec l’équivalent de ce qui représenterait de nombreuses, lourdes et volumineuses disquettes 8″,
– et il n’y aura plus de problème de fiabilité de disquettes qui plantent au moment crucial.

Le Flash Kit est constitué de cinq éléments :
– un manuel d’installation (voir a la fin de cette page pour le télécharger),
– une façade avec des équerres à insérer dans le logement libéré par le lecteur remplacé. A l’arrière de cette façade, il y a deux PCB, trois boutons (2x noires, 1x rouge) et trois LED (verte, orange et rouge), un commutateur pour sélectionner la configuration du lecteur de disquettes virtuel et un potentiomètre pour le réglage du contraste de l’écran LCD.
– une nappe de 50 conducteurs avec 4 connecteurs. Elle remplace la nappe d’origine des lecteurs de disquettes 8″ et ajoute un adaptateur constitué d’une carte et d’une nappe de 34 conducteurs en nappe, pour relier la nappe de 50 conducteurs au lecteur virtuel,
– une carte mémoire SD Flash de 8Go, pré-installée avec le nécessaire pour faire fonctionner les Fairlight CMI I, II et IIx, ainsi que les banques d’origines et quelques autres collectées au cours du temps (plus de 256 images disque).

Les éléments du Kit
Comment fonctionne le lecteur virtuel ?

Le lecteur Flash se comporte comme un lecteur 8″ ! Lorsque vous démarrez et en fonction du réglage des commutateurs le C.M.I., il ne se passera rien tant que vous n’aurez pas sélectionné une image disque de démarrage !

Il est possible de choisir plusieurs modes de fonctionnement entre le lecteur 8″ restant, qui par défaut est configuré en lecteur 0 (lecteur de démarrage) et le lecteur flash, qui est livré configuré en lecteur 1 (lecteur de données).

Le lecteur Flash est capable d’émuler deux lecteurs virtuels ! Le A et le B ! Le trou dans la façade permet d’insérer une carte SD.

Le fonctionnement du lecteur Flash est très simple. Étant basé sur le lecteur HxC, il fonctionne comme lui ! Il y a trois boutons : gauche, validation et droite. Il y a aussi trois LED : verte, orange et rouge. Elles permettent de connaître l’état du lecteur Flash. Le voyant vert est le témoin d’alimentation. La LED orange est le voyant témoin d’accès disquette par le contrôleur. La LED rouge est le témoin des accès à la carte Flash SD.
Il y a aussi un témoin sonore. Il y a des « bips » lors des déplacements de la tête virtuelle et aussi lors des déplacements dans les fichiers ou les choix dans les menus.
Les cartes flash compatibles sont de type SDHC jusqu’à une capacité de 32GB et elles doivent êtres formatées en FAT32. Attention, je déconseille l’utilisation d’un Macintosh, car Mac OS/X crée des fichiers cachés qui peuvent altérer le bon fonctionnement du lecteur Flash.

Les boutons de gauche et de droite, en noir, permettent de faire défiler les choix, le bouton validation au centre, en rouge, permet de confirmer le choix sélectionné ! Pour passer en mode configuration, il faut appuyer quelques secondes sur le bouton validation. Immédiatement un menu spécifique apparaîtra à l’écran LCD.

Le contraste de l’affichage est réglable à l’aide du bouton rotatif sur la droite de la façade.

Vous obtiendrez plus de détails sur l’installation du kit en lisant la documentation.

La documentation :

La dernière mise à jour de la documentation d’installation est dans ce fichier : FLASH-KIT_FR.pdf . La version anglaise est disponible ici : FLASH-KIT_UK.pdf

Importer des fichiers WAVE dans un Fairlight C.M.I. I, II, IIx et III

 Grâce au Stockage sur carte FLash il est possible de transférer des fichiers wave entre les Fairlight CMI et les ordinateurs.

Cette petite note explicative est valable pour les utilisateurs de Mac et de PC.

Cliquez ici pour télécharger le document.

Mais, le plus simple pour vous faire une idée est peut-être de visualiser les quelques vidéos de démonstrations suivantes :

Commander le Kit

Vous pouvez commander le kit (via paypal ou par virement bancaire. Je peux également me charger de l’installer dans votre C.M.I., prendre contact avec moi pour en savoir plus).

Le prix total du Kit Flash est de 500 euros. Les commandes sont bloquées pour plusieurs mois.

Il y a un délais maximum d’un mois entre la commande et la livraison. Les kits sont fabriqués a la demande.

Le prix comprend la livraison vers tous les pays (avec assurance de 500 euros, Numéro de suivi, Preuve d’expédition, Distribution du colis contre signature).

Pour plus d’information sur le transporteur www.colissimo.fr

05

09 2013

SDIY mais qu’est-ce ?

Le SDIY est une pratique qui consiste à créer des synthétiseurs de façon artisanale. En effet SDIY est l’acronyme de « Synthesizer Do It Your self » ce que l’on peut traduire en Français par « fabriquez vous même votre synthétiseur » !

Depuis plusieurs années, j’ai fait quelques montages plus ou moins heureux dans le domaine des synthétiseurs numériques…

Mem 32 beta aMon 1er prototype de carte d’extension mémoire de 32 Mo pour Fairlight CMI III et MFX

Mem 32 beta bMon 2eme prototype (version CMS) de carte d’extension mémoire de 32 Mo pour Fairlight CMI III et MFX

ExtOdy CTRLL’interface utilisateur de l’ExtOdy pour Fairlight CMI I, II et IIx

ExtOdy HDL’interface disque dur de l’ExtOdy pour Fairlight CMI I, II et IIx

Là je passe à la vitesse supérieure !

Je termine de fabriquer mes propres insoleuse à ultra violet et machine à révéler / rincer / graver.

Pourquoi faire ces machines moi-même ?

Bonne question… En effet ce n’est pas forcément rentable en fonction des besoins, mais pour moi il n’y pas d’autre alternatives possibles ! Dans mes montages, il y aura des cartes de grandes dimensions (200 x 200 et 114 x 203 mm en double faces) !

Je me suis lancé dans la fabrication de deux machines assez complètes; avec des capacités d’accueil plus grande que ce que permettent les machines standards (souvent limitée à des plaques de dimensions maximales de 160 x 250 mm).

L’insoleuse doit être double face, pour gagner du temps et simplifier les manipulations… Le prix d’une insoleuse double face est relativement élevé.

Ma graveuse accepte des plaques d’un maximum de 240 x 270 mm en double face, le traitement s’y fait verticalement. Elle possède trois bains : révélateur, rinçage, gravure ! Pour chacun des bains, il y a un brassage du liquide via des bulleuses et un petit compresseur à air, et les bains de révélateur et de gravure sont équipés de chauffage thermostatés (étanches) pour bassin.

Ma graveuse

Pour vous donner une idée des prix, j’ai trouvé chez le leader européen C.I.F. une machine équivalente à celle que je construis; son descriptif est disponible ici, c’est une machine que l’on trouve à la vente en fonction de la taille des bacs entre ~700 et ~1200 euros !
Pour comparaison… Ma graveuse m’aura couté ~70 euros en tout.

CIF
La belle graveuse de C.I.F.

J’ai également trouvé chez C.I.F. une insoleuse qui est très proche de celle que je fabrique. Même si je n’ai pas prévu de faire le vide pour l’instant… Mais, peut être ajouterais-je cette « option » si le besoin s’en fait sentir !

CIF
L’insoleuse de C.I.F.

01

10 2008

Ha… La fiabilité de mon Fairlight CMI IIx

Je suis l’heureux possesseur (en période de réparation : esclave) d’un Fairlight CMI IIx depuis 1991, ça fait 16 ans maintenant… Presque de vieux amis 😉

JB et son CMI IIx

En 16 ans, j’ai déjà profité de quelques pannes, dont deux grosses (Plus de boot, carte QFC9 et CMI28 HS, coulure d’acide de la pile de sauvegarde du « temps » sur la Q133)… Rien de mieux pour améliorer sa connaissance technique d’une machine.

Mon CMI pendant sa dernière réparation en 2002 :

Le CMI IIx pendant sa dernière réparation en 2002

Hier soir (je veux dire cette nuit), j’ai encore eu une panne 🙁 ROGNTUDJUU!! de Fairlight. (En fait, ce genre de panne se retrouve également avec les Synclavier, Emulator et autres vieilleries…). Ainsi, cette nuit vers 1h, j’ai eu le droit à quelques problèmes de « parity error » sur de la RAM après le « boot »… Donc plantage en plein démarrage 🙁 je n’aime pas ça, ça me rappelle de mauvais souvenirs !

Juste après la dernière réparation en 2002 (1er redémarrage sans les cartes audio) :

Le CMI IIx après sa dernière réparation en 2002

Quelques re-démarrages après, ça empire 🙁 Il perd le + 12V et le -12V, plus de vidéo, et pour finir plus d’alimentation… Là c’est facile à remarquer, il n’y a plus le doux bruit des 6 ventilateurs et des deux gros lecteurs 8″. Ca calme, quand on a l’expérience de réparation de ce genre de monstre à base de « TTL »… et qu’on aime refaire le monde 😉

Le diagnostique de cette nuit :

Mon CMI et son problème de filtre EMI

Bon, il est déjà 1 h (tôt ou tard ça dépend du point de vue…) et ça me casse les pieds. Normalement, le lendemain, c’est à dire aujourd’hui, j’ai pris rendez vous pour acheter du câblage multi-paire spécialement pour lui (le CMI).

J’ai également ressoudé des « LightPen » pour d’autres utilisateurs de CMI :

Les lightpen des CMI

    Donc, c’est parti en avant pour un diagnostique rapide (il n’y a pas d’odeurs de brulé) :

  • je vérifie les fusibles : RIEN de non conforme, ils sont tous OK !
  • je démonte l’arrière, et sort le multimètre : Le 220 V arrive et passe l’interrupteur à clef, mais pas le filtre 🙁 Ha Ha Ha, j’ai déjà eu des problèmes avec un filtre du même genre sur un de mes DATA I/O 29B cette année voir ici. Bon, c’est plutôt curieux, c’est pourtant relativement robuste ces systèmes anti-parasitage.
  • je regarde plus loin si il n’y aurait pas d’autres curiosités : RIEN.
  • je décide de chinter le filtre… Bon diagnostic : le CMI démarre immédiatement sans aucun problème !

Donc, c’est ce filtre EMI de CORCOM (sûrement produit la 40eme semaine de 1978, pas jeune) qui semble être en cause.

CORCOM EMI Filter 5R3 5A

Je regarde sur le net où trouver le même boîtier pour le changer, évidement c’est de l’ordre de l’obsolète… Donc introuvable, je sens qu’il va falloir en refaire un à l’ancienne 😉

Bon; il est 2h30, je vais me coucher, on verra le reste plus tard ce matin 😉 Réveil à 8h merci les enfants… Ils sont toujours affamés 😉 C’est pas plus grave que les autres jours 🙂

Je soude une solution temporaire, et referme le boitier. J’ai intercalé entre le Fairlight et le 220V une multi prise avec un filtre EMI/RFI. Fin de l’intervention pour l’instant, jusqu’à ce que je trouve un filtre de remplacement, comme ici !

Du coup, j’en cherche un compatible (merci et à votre bon cœur), c’est à dire : 115/250V, 50-400Hz, 5A. La référence importe peu (5R3-5A a l’origine, mais j’ai trouvé compatible : 5K1-5A, il y en a sûrement d’autre)…

31

10 2007

Yashfa ver. 1.7 created by WP GPL

--->